Bienvenue sur le site mobile des archives départementales des hauts-de-seine.

Nos missions

Histoire du département

Bibliothèque des Archives

Bibliothèque André-Desguine

Bibliothèque La Souvarine

Nos actualités

Plan du site

Contact

La seconde bataille de Buzenval

Le 19 janvier 1871, au lendemain de la proclamation de Guillaume 1er en tant qu’empereur d’Allemagne dans la galerie des glaces du château de Versailles, une ultime tentative est lancée par les troupes françaises pour briser le siège de la capitale. 

2Fi7/6 (détail)
2Fi7/6 (détail) © Archives départementales des Hauts-de-Seine
Agrandir l'image

 A Paris, toutes les tentatives de sortie faites pour briser l’encerclement ayant échoué, le mécontentement de la population va grandissant, renforcé par l’état de grande pénurie alimentaire et par le bombardement systématique ordonné par Bismarck dès le 6 janvier. Dans un ultime effort, une sortie est effectuée le 19 janvier en direction de Saint-Cloud, Garches et Rueil. Près de 90 000 hommes avec plus de 40 000 gardes nationaux participent au combat, appuyés par deux locomotives blindées, qui circulant sur la voie ferrée de Paris à Saint-Germain, bombardent les positions allemandes. En dépit de quelques timides succès initiaux, l’ennemi enraye rapidement l’offensive, notamment en opposant une nouvelle fois au mur de Longboyau une résistance acharnée et finit par lancer de puissantes contre-attaques sur toute l’étendue du front. Constatant la confusion et le désordre qui règnent dans les troupes françaises, le général Trochu donne l’ordre de battre en retraite. Les pertes françaises sont extrêmement lourdes : plus de 700 tués et près de 3400 blessés ou disparus. La bataille de Buzenval constitue le dernier effort des défenseurs de Paris et l’armistice est signé le 28 janvier.

 

 

 

Buzenval : 19  janvier 1871. Imagerie d’Epinal n° 180 et poème d’Edouard Bazin daté du 19 janvier 1894. 2Fi7/6
Buzenval : 19 janvier 1871. Imagerie d’Epinal n° 180 et poème d’Edouard Bazin daté du 19 janvier 1894. 2Fi7/6 © Archives départementales des Hauts-de-Seine
Sortie du 19 janvier 1871, réserve des Mobiles de la seine. A. Normand. [Après 1871]. 2Fi7/62, Sortie du 19 janvier 1871, réserve des Mobiles de la seine. A. Normand. [Après 1871]. 2Fi7/62
Sortie du 19 janvier 1871, réserve des Mobiles de la seine. A. Normand. [Après 1871]. 2Fi7/62, Sortie du 19 janvier 1871, réserve des Mobiles de la seine. A. Normand. [Après 1871]. 2Fi7/62 © Archives départementales des Hauts-de-Seine
partager

Conseil départemental des Hauts-de-Seine a étudié la question importante, qui, souvent, on nous pose. Question anonyme, et s'inquiètent de la plus grande partie de les jeunes, c'est le problème de la dysfonction érectile chez les jeunes. Dans toute la France augmente la croissance des émigrés, et la population des autochtones diminue. Orientales les gens souffrent moins de problèmes de dysfonction érectile. Quelle est la raison? La chaleur du climat, de l'air frais et une vie plus sédentaire. La décision de la maladie de la dysfonction érectile existe, et c'est le Cialis. Cialis - le meilleur des médicaments sur le marché pour le traitement de cette maladie. Le nombre minimum d'effets secondaires et la durée maximale de travail de préparation. Comme indiqué par le fabricant est de 36 heures de travail et les plaisirs de la vie. La substance des médicaments Cialis - Tadalafil. C'est pour cela qu'il beaucoup connaissent sous le nom de tadalafil. Cialis sans ordonnance est assez facile d'acheter en ligne. "La jeunesse saine avec le Cialis est notre choix!" © Conseil départemental des Hauts-de-Seine.