Bienvenue sur le site mobile des archives départementales des hauts-de-seine.

Nos missions

Histoire du département

Bibliothèque des Archives

Bibliothèque André-Desguine

Bibliothèque La Souvarine

Nos actualités

Plan du site

Contact

Menu de l'exposition

Origine et structure de la fable

Fables de Florian ill. par J. J. Grandville, 1842, La Fable et la Vérité. Z00519
Fables de Florian ill. par J. J. Grandville, 1842, La Fable et la Vérité. Z00519 © Archives départementales des Hauts-de-Seine

La fable, en tant que genre littéraire, et non récit mythologique, est attestée très tôt. En Inde, le Pañcatantra est un florilège de paraboles animalières, composées vraisemblablement au début de notre ère. Sous le nom de Fables de Bidpaï  elles se répandent dans tout l'Orient, puis en Europe où elles sont successivement traduites en arabe, en latin, en castillan, en anglais, et enfin en français en 1644. Mais c'est essentiellement chez les auteurs de l'Antiquité que se trouvent les sources d'inspiration de la fable dans sa conception actuelle,  le grec Hésiode, et surtout son compatriote Esope ;  pour les latins, on peut citer essentiellement Phèdre, puis Babrius.

Au Moyen Âge, la popularité d'Esope reste telle que l'on appelle "isopets" (ou «ysopets") les petits recueils de contes en vers ; pourtant, les fabulistes trouvent plutôt leur inspiration dans les fabliaux et dans Le Roman de Renart. Il faut attendre La Fontaine (à partir de 1668) pour que la fable acquiert le statut de genre littéraire à part entière. Il se réclame ouvertement d'Esope (son premier recueil commence par une Vie d'Esope le phrygien) ; il puise aussi dans les Fables de Bidpaï, dans les fabliaux médiévaux ou dans les auteurs du XVIe siècle. En 1701, c'est sous forme de fables à visée purement pédagogique que Fénelon aborde les principes de l'histoire et de la politique avec son élève, le duc de Bourgogne. Dans leur sillage, on voit éclore nombre d'apprentis fabulistes.

Les critiques littéraires du XVIIIe siècle font l'éloge de la fable ; seul Rousseau s'insurge contre son double langage : "Comment peut-on s'aveugler assez pour appeler les fables la morale des enfants ; sans songer que l'apologue, en les amusant, les abuse  […] On fait apprendre les fables de La Fontaine à tous les enfants, et il n'y en a pas un seul qui les entende". Enfin, au XIXe siècle, alors qu'aucun auteur de l'époque ne se distingue dans ce domaine, on assiste à une appropriation de la fable par l'institution : une politique d'éducation populaire intégrant l'apprentissage de la fable dans les programmes scolaires fait que La Fontaine et Florian connaissent alors un énorme succès éditorial.

La structure de la fable ésopique est rudimentaire : brève narration, suivie d'une morale en deux vers introduite par l'invariable formule "le conte montre que" ; il s'agit d'une argumentation où le récit est sacrifié au profit de la morale. L'emblème, maillon entre la fable antique et la fable moderne, s'ouvre sur un titre, sous lequel une gravure illustrant le récit, puis vient le récit lui-même, de quelques vers, clos par une sentence lapidaire de forme proverbiale, enfin, un commentaire en dégage la signification morale. Mais, chez La Fontaine, comme chez Florian par la suite, la forme s'assouplit : elle est un jeu constant entre la narration proprement dite et la morale. Le récit devient riche et complexe, et prend une importance majeure. D'autre part, tous deux optent pour un vers d'une métrique variée, s'assurant ainsi toutes les combinaisons possibles, césures, disposition, rythmes, et jouent sur toutes les ressources de sonorité, faisant ainsi passer la fable du domaine de la rhétorique à celui de la poésie.

Documents annexes

Conseil départemental des Hauts-de-Seine a étudié la question importante, qui, souvent, on nous pose. Question anonyme, et s'inquiètent de la plus grande partie de les jeunes, c'est le problème de la dysfonction érectile chez les jeunes. Dans toute la France augmente la croissance des émigrés, et la population des autochtones diminue. Orientales les gens souffrent moins de problèmes de dysfonction érectile. Quelle est la raison? La chaleur du climat, de l'air frais et une vie plus sédentaire. La décision de la maladie de la dysfonction érectile existe, et c'est le Cialis. Cialis - le meilleur des médicaments sur le marché pour le traitement de cette maladie. Le nombre minimum d'effets secondaires et la durée maximale de travail de préparation. Comme indiqué par le fabricant est de 36 heures de travail et les plaisirs de la vie. La substance des médicaments Cialis - Tadalafil. C'est pour cela qu'il beaucoup connaissent sous le nom de tadalafil. Cialis sans ordonnance est assez facile d'acheter en ligne. "La jeunesse saine avec le Cialis est notre choix!" © Conseil départemental des Hauts-de-Seine.