Bienvenue sur le site mobile des archives départementales des hauts-de-seine.

Nos missions

Histoire du département

Bibliothèque des Archives

Bibliothèque André-Desguine

Bibliothèque La Souvarine

Nos actualités

Plan du site

Contact

Menu de l'exposition

La captivité et la mort

F. A. Mignet, Histoire de la Révolution française, J. Duplessis-Bertaux ill., 1836. N02479
F. A. Mignet, Histoire de la Révolution française, J. Duplessis-Bertaux ill., 1836. N02479 © Archives départementales des Hauts-de-Seine

Il est incarcéré à Port-Royal, qui sert alors de prison sous le nom de Port-libre. L'auteur anonyme du Tableau des prisons de Paris sous le règne de Robespierre note à la date du  27 messidor (15 juillet) : "On nous a amené ce matin un homme bien estimable, le chevalier de Florian, auteur de Numa, d'Estelle, etc…". Dès son arrivée, Florian s'occupe à la fois d'améliorer son confort et de faire jouer ses relations afin de hâter sa sortie, comme en témoigne plusieurs billets conservés. Sa libération tardant à se concrétiser, il multiplie les recommandations pour solliciter les bonnes personnes et utiliser les bons arguments : "Tous les gens de lettres […] sortent […]. Je suis homme de lettres". Mais son moral décline, ainsi que sa condition physique : "Ne m'abandonnez pas ; ma santé ne va pas bien. Je tâcherai de la soutenir mais elle n'est rien sans la liberté".

La chute et l'exécution de Robespierre, les 9 et 10 thermidor an II (27 et 28 juillet 1794), marquent la fin de la Terreur. Peu après, Boissy d'Anglas plaide devant le comité de sûreté générale pour la libération de Florian ; la trame de son intervention, Mémoire pour le citoyen Florian homme de Lettres détenu à Port-libre, est un texte visiblement écrit à quatre mains, où Florian utilise la veine sentimentale : "Elevé chez Voltaire, à qui j'appartenais par les liens du sang [sic], je fus pour ainsi dire, enfant de chœur dans le temple de la philosophie... Libre, orphelin, sans fortune, je n'ai pas quitté un instant ma patrie… Un berger, un fabuliste, peuvent-ils commettre des crimes ?". Le comité ordonne sa mise en liberté le 21 thermidor an II (8 août 1794). Il revient vivre à Sceaux, mais, atteint depuis longtemps déjà de tuberculose, les épreuves physiques et morales ont contribué à affaiblir encore son organisme. Il meurt un mois après sa sortie de prison, le 27 fructidor an II (13 septembre 1794). Il est inhumé à Sceaux.

Documents annexes

Florian-Terreur-Captivite_Lettre_autographe_1J583.pdf 171,63 Ko document acrobat reader
Télécharger

Conseil départemental des Hauts-de-Seine a étudié la question importante, qui, souvent, on nous pose. Question anonyme, et s'inquiètent de la plus grande partie de les jeunes, c'est le problème de la dysfonction érectile chez les jeunes. Dans toute la France augmente la croissance des émigrés, et la population des autochtones diminue. Orientales les gens souffrent moins de problèmes de dysfonction érectile. Quelle est la raison? La chaleur du climat, de l'air frais et une vie plus sédentaire. La décision de la maladie de la dysfonction érectile existe, et c'est le Cialis. Cialis - le meilleur des médicaments sur le marché pour le traitement de cette maladie. Le nombre minimum d'effets secondaires et la durée maximale de travail de préparation. Comme indiqué par le fabricant est de 36 heures de travail et les plaisirs de la vie. La substance des médicaments Cialis - Tadalafil. C'est pour cela qu'il beaucoup connaissent sous le nom de tadalafil. Cialis sans ordonnance est assez facile d'acheter en ligne. "La jeunesse saine avec le Cialis est notre choix!" © Conseil départemental des Hauts-de-Seine.