Bienvenue sur le site mobile des archives départementales des hauts-de-seine.

Nos missions

Histoire du département

Bibliothèque des Archives

Bibliothèque André-Desguine

Bibliothèque La Souvarine

Nos actualités

Plan du site

Contact

Inspiration Renaissance


Les frères Leseine, connus pour leurs constructions historicistes, ont su exploiter les références architecturales de la Renaissance associées au style gothique.

Villa 41, rue Labouret : façade inspirée de l'aile Louis XII du Château de Blois
Villa 41, rue Labouret : façade inspirée de l'aile Louis XII du Château de Blois © CD92 photo Willy Labre

 
Villa du 135 rue Saint-Denis 
Nichée en retrait de la rue et occupant une parcelle particulièrement étroite, cette villa réunit des références Renaissance et médiévales. Les angles biseautés contrastent avec les encadrements de fenêtre chaînés, tandis que les arcs et les linteaux droits alternent de manière dissymétrique. La toiture agrémentée de deux lucarnes d’inspiration médiévale surplombe une corniche très ouvragée.

Villa du 36 rue Julien Gallé
Autre type d’imbrication de styles, ici l’influence Renaissance se mêle au style dit « Louis XIII ». Cette maison  est dotée de trois travées dont deux en retour bénéficient de toitures imposantes et très ornementées. Ces deux avancées lui donnent une allure de petit château,  impression renforcée  par la combinaison d’éléments décoratifs  entourant  la lucarne de la  travée en avancée. La baie cintrée, encadrée de deux pilastres agrémentés de volutes, est aussi surmontée d’une console. L’ensemble repose sur un fronton à rampants en volutes. Une frise, un médaillon et deux consoles achèvent la composition qui raccorde la lucarne à la baie du premier étage.
Cette  demeure est probablement la plus imposante des maisons historicistes réalisées à Colombes par les frères Leseine et parvenues jusqu’à nous.

D’autres architectes ont réalisé à Colombes des villas où le style néo-renaissance constitue l’identité de la demeure, telles que:
•    La maison située au 12 avenue Anatole France dotée d’une tourelle ronde qui constitue le point d’orgue de sa composition. Les corniches très ouvragées et les chaînages d’angle confèrent une unité à l’ensemble.
•    La villa située au 21 rue Saint-Hilaire, à l’angle de la rue Besson.
•    La villa du  41 rue Labouret. L’architecte a repris la décoration du mur pignon d’une demeure de Vaucresson, dénommée le « Manoir Blésois », en référence à l’architecture de l’aile Louis XII du Château de Blois.

Certaines maisons qui traduisent une  influence Renaissance ont parfois subi des modifications ou  montrent une juxtaposition de styles. On ne perçoit alors qu’un élément de la façade relatif à cette influence, comme l’échauguette sculptée visible sur la maison située entre la rue Labouret et la rue de la Fraternité.

Villa 135, rue Saint-Denis
Villa 135, rue Saint-Denis © CD92 photo Mathieu Davoust
Villa 36, rue Julien Gallé
Villa 36, rue Julien Gallé © CD92 photo E. Juguet
Villa 12, avenue Anatole France
Villa 12, avenue Anatole France © CD92 photo E. Juguet
Villa 23, rue Saint-Hilaire
Villa 23, rue Saint-Hilaire © CD92 photo Willy Labre
Une échauguette, rue de la Fraternité
Une échauguette, rue de la Fraternité © CD92 photo E. Juguet
partager