Bienvenue sur le site mobile des archives départementales des hauts-de-seine.

Nos missions

Histoire du département

Bibliothèque des Archives

Bibliothèque André-Desguine

Bibliothèque La Souvarine

Nos actualités

Plan du site

Contact

Gestion et conservation


Les problématiques de conservation du mobilier archéologique et de la documentation scientifique se sont considérablement accentuées avec la professionnalisation de l’archéologie. Le développement de l’archéologie préventive par le service a augmenté les volumes à traiter et a nécessité le recours à des mesures de conservation préventive : traitement spécifique du mobilier et des archives de fouille, personnel formé à leur gestion. L’enjeu de cette conservation à long terme est la pérennité et la transmission du patrimoine archéologique des Hauts-de-Seine.



La conservation préventive et la restauration des mobiliers archéologiques


Les mesures de conservation préventive des mobiliers interviennent dès le chantier archéologique et se poursuivent jusque dans les réserves. L’ensemble des interventions de traitement post-fouille des collections - lavage, tamisage, flottation, séchage, tri, enregistrement, étude et conditionnement - est effectué selon une chaîne cohérente, organisée sur plusieurs espaces.

La principale caractéristique des collections archéologiques des Hauts-de-Seine est l’hétérogénéité de leurs matériaux constitutifs, de leurs poids et volumes, de leurs états de conservation et de fragmentation. Des ossements humains aux enduits peints en passant par l’industrie lithique, ces mobiliers sont conservés dans des contenants en polyéthylène emboîtables. Le conditionnement des céramiques aux formes complètes est réalisé quant à lui dans des boites en polypropylène, tandis que les métaux sont placés dans des boîtes en polyéthylène étanches avec couvercle. Pour les objets les plus fragiles encore, un support rigide en mousse est créé. Des interventions ponctuelles de conservation-restauration sont effectuées sur les collections, et un inventaire est réalisé afin de faciliter leur gestion et leur accessibilité.




Le dépôt des collections
 


Les collections dont la post-fouille est terminée rejoignent le dépôt archéologique, récemment réaménagé. Il dispose de plusieurs modes de stockage adaptés aux éléments conservés, et présente des valeurs de température et d’hygrométrie relative appropriées. Cet espace de 70 m2 accueille ainsi près de 20 m3 de mobilier stocké en fonction des sensibilités à l’environnement, par matériaux, poids et volumes.

Différents types de rangement coexistent au sein du dépôt : étagères fixes et mobiles, racks à palettes pour le mobilier « hors gabarit » comme les éléments de lapidaire.

Ces collections sont majoritairement issues des diagnostics réalisés par le service sur le territoire, dans le cadre d’opérations programmées ou préventives, voire de découvertes fortuites, depuis 1967.

Un suivi des conditionnements et de l’état de conservation des collections est assuré par des observations, des mesures et interprétations des données climatiques enregistrées.


Les ressources documentaires

Le Service Archéologique constitue un fonds documentaire spécialisé sur l’histoire et l’archéologie dans les Hauts-de-Seine. Sa documentation de fouille est constituée de supports très variés - papiers, calques, photographies argentiques et diapositives, supports numériques - qui nécessitent des conditions environnementales particulières pour leur conservation. Les archives de fouille sont regroupées par commune en boîte d’archives, les photographies sont conservées à part, car elles présentent une sensibilité importante à la température et aux matériaux acides. Les plans et documents de grandes dimensions sont roulés et conservés en tubes.

Une base de données bibliographique est réalisée grâce au dépouillement des publications, littérature grise, archives et sources iconographiques sur l’histoire et l’archéologie du département. Des bibliographies sélectives, non exhaustives, issues de la base de données sont progressivement mises en ligne. Les rapports signalés sont consultables sur demande au Service régional de l'archéologie d'Île-de-France (DRAC Île-de-France, 45-47 rue Le Peletier, Paris IXe).

Un fonds de plus de 450 ouvrages et d’une vingtaine de périodiques constitue la bibliothèque du service, dont la thématique archéologique couvre le territoire national depuis la Préhistoire jusqu'à nos jours.


Cette mission de gestion et de conservation à long terme du patrimoine archéologique des Hauts-de-Seine et de sa documentation, assure aux étudiants et aux chercheurs les conditions optimales d’accès et d’étude.

partager